Géologie générale

Divisions du temps géologique



Unités chronostratigraphiques et géochronologiques majeures


Republié à partir d'une fiche d'information de juillet 2010 par le United States Geological Survey.

Échelle de temps géologique: Divisions of Geologic Time approuvées par le US Geological Survey Geologic Names Committee, 2010. Le graphique montre les principales unités chronostratigraphiques et géochronologiques. Il reflète les noms d'unités ratifiés et les estimations des limites de la Commission internationale de stratigraphie (Ogg, 2009). Les symboles cartographiques sont entre parenthèses.
* Modifications de l'échelle de temps depuis mars 2007 (voir texte).
** L'Ediacaran est le seul système formel du Protérozoïque avec une section et un point de stratotype de limite globale (GSSP). Toutes les autres unités sont des périodes.
Source: Fiche d'information de l'USGS. URL: //pubs.usgs.gov/fs/2010/3059/

Introduction

Une communication efficace dans les géosciences nécessite des utilisations cohérentes de la nomenclature stratigraphique, en particulier des divisions du temps géologique. Une échelle de temps géologique est composée de divisions stratigraphiques standard basées sur des séquences de roches et est calibrée en années (Harland et al., 1982). Au fil des ans, le développement de nouvelles méthodes de datation et le raffinement des méthodes précédentes ont stimulé les révisions des échelles de temps géologiques.

Les progrès de la stratigraphie et de la géochronologie exigent que toute échelle de temps soit périodiquement mise à jour. Par conséquent, Divisions of Geologic Time, qui montre les principales unités chronostratigraphiques (position) et géochronologiques (temps), est destinée à être une ressource dynamique qui sera modifiée pour inclure les changements acceptés de noms d'unités et d'estimations d'âge des limites.

Depuis le milieu des années 1990, des géologues de l'US Geological Survey (USGS), des études géologiques d'État, du monde universitaire et d'autres organisations ont cherché à créer une échelle de temps cohérente à utiliser pour communiquer les âges des unités géologiques aux États-Unis. De nombreux débats internationaux ont eu lieu sur les noms et les limites des unités, et diverses échelles de temps ont été utilisées par la communauté géoscientifique.

Nouvelle échelle de temps

Depuis la publication d'un graphique montrant les divisions du temps géologique dans la septième édition du guide USGS Suggestions aux auteurs (Hansen, 1991), aucune autre échelle de temps n'a été officiellement approuvée par l'USGS. Pour une utilisation cohérente des termes de temps, l'USGS Geologic Names Committee (GNC; voir l'encadré pour les membres) et l'Association of American State Geologists (AASG) ont développé les Divisions of Geologic Time (fig.1), qui représente une mise à jour contenant les noms des unités et estimations de l'âge limite ratifiées par la Commission internationale de stratigraphie (ICS). Les scientifiques doivent noter que d'autres échelles de temps publiées peuvent être utilisées, à condition qu'elles soient spécifiées et référencées (par exemple, Palmer, 1983; Harland et al., 1990; Haq et Eysinga, 1998; Gradstein et al., 2004; Ogg et al., 2008 ).

Les progrès de la stratigraphie et de la géochronologie exigent que toute échelle de temps soit périodiquement mise à jour. Par conséquent, les divisions du temps géologique (fig. 1) sont destinées à être une ressource dynamique qui sera modifiée pour inclure les changements acceptés des noms d'unités et des estimations d'âge des limites. Cette fiche d'information est une modification de la fiche d'information de l'USGS 2007-3015 par le US Geological Survey Geologic Names Committee (2007).

Échelle de temps imprimable gratuite

Divisions of Geologic Time montre les principales unités chronostratigraphiques (position) et géochronologiques (temps); c'est-à-dire des divisions éonothèmes / éons en séries / époques. Les scientifiques doivent se référer à l'échelle de temps ICS (Ogg, 2009) et aux ressources sur le site Web de la base de données de la carte géologique nationale (//ngmdb.usgs.gov/Info/standards/) pour les termes de stade / âge. La plupart des systèmes du Paléozoïque et du Mésozoïque sont subdivisés en séries en utilisant les termes «inférieur», «moyen» et «supérieur». Les termes homologues géochronologiques pour les subdivisions des périodes sont "précoce", "moyen" et "tardif". La communauté internationale des géosciences applique des noms à ces subdivisions en fonction de sections stratigraphiques dans des localités spécifiques du monde entier. Toutes les séries / époques des systèmes silurien et permien ont été nommées, et bien que l'utilisation de ces noms soit préférée, "inférieur / précoce", "moyen" et "supérieur / tardif" sont toujours acceptables comme unités informelles (minuscules) pour ces deux systèmes / périodes.

Dans l'échelle de temps ICS, la partie la plus haute du Cambrien a été nommée "Furongian" et la partie la plus basse le "Terreneuvian". Le GNC, cependant, n'inclura pas ces noms dans les divisions du temps géologique jusqu'à ce que toutes les séries / époques du Cambrien soient nommées.

Cénozoïque

Une question controversée au cours de la première décennie du 21e siècle était la position de la base du système / période quaternaire et son statut en tant que division formelle du temps. Après de nombreux débats, l'Union internationale des sciences géologiques a officiellement ratifié une nouvelle définition de la base du Quaternaire et de la base correspondante de la série / époque du Pléistocène, faisant passer son âge de 1,806 Ma à 2,588 Ma (voir l'encadré pour les termes d'âge) (Gibbard et autres, 2010). Il s'agit d'un changement majeur par rapport à l'échelle de temps de 2007 (U.S. Geological Survey Geologic Names Committee, 2007) et à celle publiée dans Hansen (1991). Bien que le Tertiaire ne soit pas reconnu par de nombreuses échelles de temps internationales, le GNC convient qu'il est important qu'il soit reconnu comme un système / période; les symboles cartographiques "T" (Tertiaire) et "Q" (Quaternaire) sont utilisés sur les cartes géologiques depuis plus d'un siècle et sont largement utilisés aujourd'hui.

Un autre changement dans l'échelle de temps est l'âge de la base de la série / époque holocène. La limite est maintenant définie sur la base d'un changement climatique brutal enregistré par des indicateurs dans une carotte de glace du Groenland (Walker et al., 2009). La limite Pléistocène-Holocène est datée de 11700 années civiles avant l'an 2000.

Précambrien

Pendant de nombreuses années, le terme "Précambrien" a été utilisé pour la division du temps plus ancienne que le Phanérozoïque. Par souci de cohérence avec l'échelle de temps dans Hansen (1991), le terme «précambrien» est considéré comme informel et sans rang stratigraphique spécifique (bien qu'il soit ici en majuscule). A noter également, l'Ediacaran est le seul système formel du Protérozoïque. Toutes les autres unités sont des périodes jusqu'à ce que des sections ou des points de stratotype de limite globale soient définis.

Échelle de temps imprimable

Obtenez une échelle de temps géologique simplifiée pour un usage étudiant ou de référence. Enregistré en tant que document .pdf pour une impression facile à // /time.htm

Conditions d'âge

L'âge d'une unité stratigraphique ou le temps d'un événement géologique peut être exprimé en années avant la date actuelle (avant l'an 1950). Le "North American Stratigraphic Code" (Commission nord-américaine de la nomenclature stratigraphique, 2005) recommande des abréviations pour les âges dans les préfixes SI (International System of Units) couplés avec "a" pour "annum": ka pour kilo-annum (103 ans); Ma pour mega-annum (106 ans); et Ga pour le giga-an (109 ans). La durée doit être exprimée en millions d'années (m.a.); par exemple, "le dépôt a commencé à 85 Ma et s'est poursuivi pendant 2 mois".

Couleurs de la carte

Les schémas de couleurs pour les cartes géologiques sont basés sur des normes liées à l'échelle de temps. Deux principaux schémas de couleurs sont utilisés, l'un par la Commission de la carte géologique du monde (CGMW) et l'autre par l'USGS. Les couleurs généralement représentées sur les cartes géologiques de l'USGS sont utilisées de manière standard depuis la fin des années 1800 et ont récemment été publiées dans la norme cartographique numérique du Federal Geographic Data Committee (FGDC) pour la symbolisation des cartes géologiques (Federal Geographic Data Committee, Geologic Data Subcommittee, 2006 ). Le GNC a décidé en 2006 que les couleurs USGS devraient être utilisées pour les cartes géologiques régionales et à grande échelle des États-Unis. Pour les cartes internationales ou les cartes à petite échelle (par exemple, 1: 5 millions) des États-Unis ou d'Amérique du Nord, le GNC recommande l'utilisation des couleurs internationales (CGMW). Les spécifications pour les couleurs USGS se trouvent dans le guide Federal Geographic Data Committee, Geologic Data Subcommittee (2006), et celles pour les couleurs CGMW sont dans Gradstein et al. (2004).

Références citées

Federal Geographic Data Committee, Geologic Data Subcommittee, 2006, FGDC digital cartographic standard for geologic map symbolization: Federal Geographic Data Committee Document Number FGDC-STD-013-2006, 290 p., 2 pls., Available online at //ngmdb.usgs .gov / fgdc_gds /.
Gibbard, PL, Head, MJ, Walker, JC, and the Subcommission on Quaternary Stratigraphy, 2010, Official ratification of the Quaternary System / Period and the Pleistocene Series / Epoch with a base at 2.58 Ma: Journal of Quaternary Science, v. 25 , p. 96-102.
Gradstein, Felix, Ogg, James et Smith, Alan, eds., 2004, A geologic time scale 2004: Cambridge, Royaume-Uni, Cambridge University Press, 589 p., 1 pl.
Hansen, W.R., éd., 1991, Suggestions aux auteurs des rapports de la United States Geological Survey, septième édition: Reston, Va., U.S. Geological Survey, 289 p. (Aussi disponible sur //www.nwrc.usgs.gov/lib/lib_sta.htm.)
Haq, B.U., et Eysinga, F.W.B., van, eds., 1998, Geological time table (5th ed.): Amsterdam, Elsevier, 1 feuille.
Harland, W.B., Armstrong, R.L., Cox, A.V., Craig, L.E., Smith, A.G., et Smith, D.G., 1990, A geologic time scale, 1989: Cambridge, U.K., Cambridge University Press, 263 p.
Harland, W.B., Cox, A.V., Llewellyn, P.G., Picton, C.A.G., Smith, A.G., et Walters, R.W., 1982, A geologic time scale: Cambridge, U.K., Cambridge University Press, 131 p.
Commission nord-américaine de la nomenclature stratigraphique, 2005, Code stratigraphique nord-américain: American Association of Petroleum Geologists Bulletin, v. 89, p. 1547-1591. (Également disponible sur //ngmdb.usgs.gov/Info/NACSN/Code2/code2.html.)
Ogg, Gabi, comp., 2009, Global border stratotype sections and points (GSSP): International Commission on Stratigraphy, consulté le 10 mai 2010, à l'adresse //stratigraphy.science.purdue.edu/gssp/.
Ogg, J.G., Ogg, Gabi et Gradstein, F.M., 2008, The concise geologic time scale: Cambridge, Royaume-Uni, Cambridge University Press, 177 p.
Palmer, A.R., comp., 1983, The Decade of North American Geology DNAG 1983 échelle de temps géologique: Géologie, v. 11, p. 503-504.
U.S.Geological Survey Geologic Names Committee, 2007, Divisions of geologic time-major chronostratigraphic and geochronologic units: U.S.Geological Survey Fact Sheet 2007-3015, 2 p.
Walker, Mike, Johnsen, Sigfus, Rasmussen, SO et autres, 2009, Définition formelle et datation du GSSP (section et point de stratotype global) pour la base de l'Holocène en utilisant la carotte de glace NGRIP du Groenland, et certains enregistrements auxiliaires: Journal of Quaternary Science, v. 24, p. 3-17.

Membres du comité des noms géologiques

Randall C. Orndorff (président), Nancy Stamm (secrétaire d'enregistrement), Steven Craigg, Lucy Edwards, David Fullerton, Bonnie Murchey, Leslie Ruppert, David Soller (tous USGS), et Berry (Nick) Tew, Jr. (géologue d'État de Alabama).